• Raise Me Up'

Changement ? ou Excuse ?

Mis à jour : 5 févr. 2019




Je sais pas pour vous, mais pour ma part, j’ai toujours eu beaucoup de peine à vider le lave-vaisselle !

À tel point que lorsque mon petit frère de six ans, a commencé à faire la vaisselle et ranger ce qu’il pouvait, je lui demandais d’arrêter car après je devrais le faire aussi.

Je n’étais d’ailleurs pas discrète et ma maman me ressort cette anecdote à souhait, le sourire aux lèvres. Le fait est que dès que je devais vider le lave-vaisselle, je m’arrangeais toujours pour « ne pas avoir le temps » … une très belle excuse non ? Si ce n’était pas celle-ci j’en trouvais un autre.

Parfois consciemment, parfois même inconsciemment !

Je vous dis plus bas comme je me suis échappée de ce cercle infernal :-)



La beauté de l’humain, c’est que chaque être est unique.

Cette unicité nous permet de multiplier les idées, les initiatives et tellement d’autres choses.

Et cela nous permet aussi de s’entraider, de voir chez l’autre ce qu’il ne peut voir, et de se donner de bons feed-back.


J’adore le fait que l’on puisse briller tout en laissant les autres rayonner à leur tour. Car comme le disait Nelson Mandela, « en faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant ».


Au détour d’échanges et de conversations profondes, dans cette volonté de briller et de voir l’autre briller, nous nous rendons souvent compte que l’autre a toutes les clefs pour avancer dans sa vie.

Mais nous nous voyons aussi que nous avons tous mille et unes bonnes excuses de ne pas le faire. Finalement le temps passe et la personne en question n’avance pas, sans pour autant comprendre pourquoi.


Bien sûr, pourquoi déciderait-elle de faire du sport alors qu’elle n’a déjà pas le temps de faire le reste ?

Pourquoi voudrait-elle investir tous les soirs dix minutes dans une méditation alors qu’elle n’a déjà pas assez de temps, est si stressée et n’en voit pas l’intérêt ?

Pourquoi serait-elle coupable de ne pas avoir vidé le lave-vaisselle vu qu’elle avait oublié ? Vous en connaissez également des excuses ? Je pense notamment à « je n’ai pas envie », « oui mais je ne sais pas », « je n’ai pas le temps », « j’ai autre chose à faire », « j’en fais déjà assez », etc.



Le cerveau humain a peur des changements, c’est normal.

Notre instinct primitif veut nous protéger de tout en tout temps, donc il nous crée des millions de petites et grandes peurs.

Attention c’est là que cela devient intéressant …

On ne va tout de même pas accueillir une peur aussi facilement non ?

Alors pour justifier ces peurs, on invente des excuses qui nous permettent de ne pas avancer, donc de stagner et de ne pas affronter ces peurs.

Puis un jour, on en marre de laisser nos peurs nous diriger et passer à côté de mille merveilles, donc on les affronte.


Ce faisant, nous décidons passer outre nos excuses, nos préjugés, nos barrières et on fonce, on accomplit notre objectif.

Quel accomplissement !

Pour celui ou celle qui sait de quoi je parle, rappelez-vous ô combien cela fait du bien de réussir cela, ô combien on est content, fier et heureux de l’avoir fait. D’avoir franchit le pas !

Pour toutes celles et ceux qui vivront cela, je peux vous assurer qu’une fois qu’on s’est lancé, on a de quoi être fier de nous.


L’histoire du lave-vaisselle est une jolie petite histoire, mais surement un beau reflet des excuses que j’utilise face à d’autres peurs et des situations plus importantes…

Cela vous parle ? :-)


Et oui nous pouvons toujours trouver le moyen de nous rabaisser.

Mais se rabaisser c’est une aussi excuse pour ne pas devoir prendre les choses en main et aller de l’avant.

C’est vrai que dans la vie de tous les jours, dès que nous ne réussissons pas quelque chose comme on l’entend, on a tendance à se traiter de maladroit, idiot et tous ces mots ne nous aident pas.

En fait, chaque instant de la vie quotidienne est un levier pour se féliciter !

Nous n’avons pas atteint tel ou tel objectif, mais nous y travaillons, c’est mieux que rien et au passage nous avons même découvert ceci ou cela.


Finalement, malgré quelques maladresses on reste extraordinaire non ?

Lorsqu’on accepte cela, tout reprend de la couleur et on est de plus en plus léger et inspiré.

Puis s’il on se loupe la première fois, au moins on l’a fait et ça, ça vaut tout l’or du monde.


Pour illustrer cela, imaginez que vous ne parvenez pas à dire à vos enfants que vous les aimez.

Un jour, vous vous dépassez.

Vous laissez toutes vos excuses dans la corbeille à linge sale et vous leur faite un grand câlin pour leur montrer tout ce que vous ne pouvez leur exprimer. Ils vont peut-être vous regarder et vous demander ce que vous faites sur ce ton un peu de rejet et intrigué puis repartir dans leur coin.

Le résultat escompté n’est pas exactement celui auquel vous vous attendiez, mais vous l’avez fait et vous pourrez leur exprimer votre amour d’une autre façon vu que celle-là ne semble pas beaucoup les émouvoir.

Vous avez fait ce premier pas qui facilitera le prochain.

Si vous n’aviez rien fait, vous n’auriez rien appris, et rien transmis à vos enfants.

Vous auriez gardé votre amour pour eux en vous et ils continueraient à ne pas forcément savoir à quel point vous les aimez.

Cela aurait été une inconnue totale. Cette fois, vous l’avez fait, vous avez senti tout ce que ça vous apporte et vous vous êtes dépassé.


Ça fait plutôt du bien n’est-ce pas ?

En plus, ce n’est qu’un premier pas, qu’une seule et unique tentative, les prochaines vont désormais pouvoir arriver.

Pour parvenir à faire ces premiers pas, à bannir ces grandes excuses qui nous gâchent la vie, on peut commencer par observer lesquelles on utilise.

Puis on peut ainsi commencer à les supprimer de nos vies en les remplaçant par des phrases ou des actions plus motivantes.


Pour mon histoire de « vider le lave vaisselle » avec la belle excuse de « je n’ai pas le temps », je l’ai remplacée par un petit laïus plus charmant.

D’abord je change la perception que j’en ai. Ce n’est pas une perte de temps, mais un moyen de soulager ma maman.

Puis, lorsque je fais cette tâche, je m’accorde ensuite cinq minutes pour lire ou faire un petit jeu, un peu comme une récompense. C’est tout de suite plus facile à faire même si ce n’est pas le paradis.



Je vous invite à votre tour à supprimer ces excuses qui nous limitent de notre quotidien et observer tous les bienfaits que cela vous apportent. Cela ouvre tout le champ des possibles donnant ainsi une liste infinie et infiniment belle de choses qui nous font rayonner.


A nous de jouer et d’oser aller plus loin que nos peurs et nos excuses.

Ainsi nous pouvons enfin briller de toute notre lumière...

et permettre aux autres d'en faire tout autant ... !

70 vues

Intéressé pour recevoir la suite ? 

Abonnez-vous à notre liste pour recevoir les nouveaux messages de  Maëlle et des autres jeunes. 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

© 2018 by MaximumYouthPotential

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now